Droitier ou gaucher?

Il a quatre à six ans et on ne sait pas encore s’il est gaucher ou droitier!

Lorsque je donne des conférences, un des sujets qui suscite beaucoup de questions chez les enseignants comme les éducateurs en petite enfance est la notion de gaucher et droitier.
Les enseignants du préscolaire et du premier cycle primaire ainsi que les éducatrices des groupes 3 à 5 ans voient souvent des enfants qui ne semblent pas avoir choisi leur main préférée. Soit qu’ils utilisent une main ou l’autre sans différence ou encore commence à écrire de la main droite et tout à coup change de main pour écrire avec la gauche. D’autres écrivent avec la main gauche, mais mangent ou découpent avec la droite.

Le présent article expliquera donc pourquoi certains enfants adoptent ce comportement et quand savoir que la situation est problématique ou non.

Pourquoi sommes-nous gauchers ou droitiers?
Nous avons une préférence manuelle afin d’assurer une précision dans nos gestes. La motricité fine est un ensemble de mouvements fins et complexes qui requièrent une bonne pratique pour s’installer correctement. Prenons l’exemple de l’écriture.
  1. Pour écrire, nous avons besoin que nos doigts effectuent de petits mouvements dans une direction précise (faire un l et un o ne demande pas la même direction de mouvement, faites ces deux lettres et observez le mouvement de vos doigts).
  2. Nous avons aussi besoin d’une force de la main et des doigts (surtout de l’index) pour bien tenir le crayon. Cette force ne doit être ni trop grande, ni trop faible. Si l’on écrit avec les deux mains, l’apprentissage se divise en deux et cela en diminue d’autant la qualité ou encore double l’énergie nécessaire à cet apprentissage et en laisse moins pour apprendre autre chose.
  3. Cela nous permet aussi une meilleure conscience de l’espace, être gaucher ou droitier nous permet de sentir nos deux côtés du corps d’une façon différente et nous permet de mieux comprendre la direction, de notre trait sur la feuille. 
Qu’est-ce que la latéralité

C’est le résultat du fonctionnement de notre cerveau. Les droitiers ont un cerveau gauche prédominant et ils effectuent les gestes de précision avec le côté droit. Pour les gauchers, c’est l’inverse.

La latéralité ne fait pas seulement référence à la main, nous avons aussi une jambe, une oreille et un œil dominant. Pour la jambe, c’est celle avec laquelle on botte un ballon. Pour l’oreille c’est celle avec laquelle on écoute une conversation téléphonique. Et l’œil c’est lui qui demeure ouvert lorsqu’on ferme un œil pour voir quelque chose de précis (un microscope par exemple).
Certains experts affirment qu’être ambidextre, c’est-à-dire utiliser autant la droite, que la gauche est une indécision du cerveau dans sa prédominance. C’est une latéralité ambigüe et certainement pas une qualité à rechercher. 


Avoir une main, un pied ou une oreille préférée est d’abord et avant tout une question de précision de la fonction, cela la rend plus efficace avec un minimum d’énergie. 

D’une façon générale, une personne qui n’a pas une latéralité (voir définition plus bas) bien définie aura, sa vie durant, de la difficulté à comprendre les directions en plus de distinguer la gauche de la droite. 

Le développement de la latéralité

C’est vers l’âge de deux ans que la préférence droite ou gauche commence. À cet âge, on dit « préférence » plutôt que « dominance » parce que tout peut encore changer. On peut commencer à observer par exemple qu’il mange plus souvent avec une main qu’avec l’autre ou qu’il monte les escaliers en commençant toujours avec la même jambe.
La latéralité franche et l’intériorisation du concept gauche-droite se compléteront vers sept ans. Les auteurs ne sont pas unanimes sur cette question, certains vont jusqu’à neuf ans.
Quand un manque de latéralité peut causer un problème?
  • Dans la plupart des cas, il n’y a pas d’incidence à être droitier pour une tâche (ex. : découper) et gaucher pour une autre (ex. : écrire). Ce qui est important, c’est de toujours utiliser la même main pour la même tâche de façon à obtenir une bonne précision du geste. Par contre dans ces cas, bien souvent l’enfant n’intègrera pas la notion de gauche et de droite et devra utiliser un moyen compensatoire pour différencier la gauche de la droite (ex. : avoir une montre au poignet gauche et le regarder avant de dire va à gauche).
  •  Ce qui est plus inquiétant, c’est quand l’enfant change de main au cours de la même tâche. Dans ces cas, c’est qu’il prendra avec la gauche ce qui est à gauche et vice-versa. Dans ce cas-ci, il n’y a pas de croisement possible et c’est comme si le corps avait deux parties complètement distinctes l’une de l’autre et que celles-ci ne pouvaient pas travailler ensemble. C’est ce qu’on appelle une absence de croisement de la ligne médiane.
Quand un manque de latéralité peut causer un problème?
  • Si un enfant adopte ce comportement à 4 ans et au-delà. Une consultation en ergothérapie serait indiquée. L’objectif sera d’installer les bases manquantes pour que le cerveau puisse faire la connexion entre les deux hémisphères cérébraux et que la préférence manuelle s’installe naturellement par la suite, préférence qui évoluera vers la dominance. Si malgré les interventions, cela ne s’installe pas, l’ergothérapeute pourra alors voir la possibilité de choisir pour l’enfant la préférence manuelle. Elle le fera en évaluant la tendance naturelle la plus probable de l’enfant. Il se pourrait que l’on impose une main dominante idéalement vers la fin de la maternelle pour s’assurer que l’apprentissage de l’écriture soit accessible sans redoubler d’efforts pour l’enfant. Comme 60 % du temps de la première année est consacré à l’écriture, il est important de mettre toutes les chances du côté de l’enfant.
  • Si l’enfant a plus de 5 ans et que la préférence est nébuleuse, c’est-à-dire qu’il y a une tendance, mais beaucoup d’inconstance, cela est également une raison de consulter en ergothérapie. 
  • Si l'enfant n'a pas de préférence manuelle ou de dominance, cela peut engendrer des difficultés scolaires notamment à l'écriture (écriture lente, trop grosse, etc.). 
En tant que parent ou enseignant, est-ce que je devrais choisir à sa place?
Peut-être si la situation est très sporadique; s’il change occasionnellement de main. Mais s’il le fait souvent ou régulièrement, il serait important d’aborder ce problème en profondeur. En effet, ceci n’est qu’un symptôme d’autre chose, c’est la pointe de l’iceberg. Ce symptôme est la résultante d’un cerveau qui n’a pas choisi sa prédominance. Cela aura un impact sur d’autres aspects comme la capacité de faire travailler les deux côtés du corps ensemble et de croiser la ligne médiane. Le croisement de la ligne médiane est nécessaire à une écriture rapide et fluide. 
Conclusion
On peut être à la fois gaucher et droitier, cela a peu d’impact. Par contre, il faut toujours conserver la même main pour la même tâche. Donc toujours écrire de la même main, botter le ballon du même pied, etc. C’est ainsi qu’on s’assure de développer ses habiletés et sa précision. 


Note: bibliographie disponible sur demande.




En savoir plus:
Nous contacter
Prendre un rendez-vous
Mon enfant présente-il des difficultés motrices? Grilles en fonction de l'âge

Autre articles pertinents:
Qu'est-ce que le croisement de la ligne médiane?

À propos de nous : Groupe Ergo Ressources est un regroupement de 11 cliniques présentes dans la grande région de Montréal et la Capitale Nationale. Nous desservons les enfants depuis 20 ans maintenant dans nos cliniques de Laval-Chomedey, Blainville, McMasterville, Delson, Québec, Vaudreuil et Saint-Léonard. Consultez notre site web pour nos services https://www.ger-ergo.com/developpement-de-lenfant

À propos de l’auteure : Sonya Côté est ergothérapeute depuis 1992. Elle travaille auprès des enfants depuis 20 ans. En plus de son rôle de clinicienne, elle est conférencière pour les enseignants, les professionnels et les éducateurs. Elle est également auteure, sa dernière parution « Favoriser l’attention par des stratégies sensorielles » est un des meilleurs vendeurs de la maison d’édition Chenelière Éducation. 




Commentaires

Articles les plus consultés