Alexis a de la difficulté à se concentrer, une histoire de cas sur le déficit de l'attention



La semaine de sensibilisation au TDAH qui vient tout juste de se terminer m'a inspirée la présente histoire de cas. Pour ces enfants, on parle beaucoup de médications, de gestion de la tâche, mais pas d'intégration sensorielle. Or c'est une avenue fort pertinente à explorer et mon expérience clinique me permet d'affirmer qu'elle a aidé nombre d'enfants. 

J'ai repris le nom d'Alexis pour faire référence au livre que j'ai récemment coécrit aux Éditions Dominique et compagnie : « Trop de stimuli pour Alexis ». Si votre enfant présente un portrait comme celui-ci vous aurez un outil pour en parler avec lui. 

Alexis est un enfant hypersensible en tout point, principalement vestibulaire, mais aussi auditif et tactile (pour plus d’information voir Qu’est-ce qu’une difficulté d’intégration sensorielle ). Il se désorganise lorsqu'il y a trop de stimuli et même s'il a souvent hâte de faire une activité, il est souvent désorganisé par toutes les stimulations et émotions qui l’accompagnent.

En classe, ce pourrait être la même chose. Alexis est agressé par les stimuli, ceux-ci retiennent donc son attention et il n'est plus capable de placer l’accent sur les apprentissages. 

Par exemple, lorsque la classe est calme et qu'il y a seulement l'enseignante qui parle, il entend les bruits extérieurs parce que l'école est située sur un grand boulevard. Le bruit incessant des voitures et la vibration qui en résulte lui demandent une énergie supplémentaire qui provoque de la fatigue. De plus, si les enfants de l'autre classe sont bruyants, son attention est portée sur ce stimulus au détriment de la voix du professeur. Lors d'un examen, c'est encore pire, le calme de la classe lui fait entendre le son du crayon du voisin sur son papier. Cela le dérange énormément (oui, oui, ce sont des exemples vécus) sans parler de l'autre qui tousse toujours, il en perd donc sa concentration. 

Alexis anticipe beaucoup la récréation. En effet, lors de la récréation, il y a beaucoup de bruits et de mouvements, cela lui donne mal à la tête. En plus, il y a le rang, la proximité des autres enfants provoque souvent des touchers légers et inattendus. Cela le chatouille, il déteste cela. Il devient de plus en plus anxieux lorsque l'heure approche. Cette anxiété se traduit par de l'inquiétude qui le détourne complètement de ce qui se passe en classe. 

Un enfant hypersensible est toujours en état d’alerte par rapport aux stimuli qui l'entourent. Inconsciemment, son attention est portée sur ces stimuli. Intervenir pour l'aider à mieux gérer l'information sensorielle lui permet d'être, d'une façon générale, plus calme en classe et d'avoir une meilleure capacité à écouter et être attentif. 

Bien que le déficit de l’attention ne soit pas toujours explicable par des difficultés sensorielles, il y existe, selon certaines études, une coexistence des deux problématiques chez une majorité d’enfants (plus de 60% des cas, selon une étude américaine). Intervenir efficacement au niveau de la gestion des stimuli sensoriels peut grandement aider l’enfant à être attentif et être mieux centré sur la tâche. C’est simplement une question de gestion de l’énergie disponible. Il s’agit ici d’éliminer ce qui peut être éliminé (les stimuli inutiles, offrir des outils pour diminuer l’impact des stimuli, etc.).

Un ergothérapeute travaillant avec la théorie de l’intégration sensorielle peut grandement aider l’enfant en donnant à l’entourage des moyens d’aider l’enfant mais également en désensibilisant progressivement l’enfant face aux différents stimuli de son environnement. 

Vous désirez en savoir plus:

J'offre une formation sur le sujet les 25 et 26 avril 2013 inscription 
Également d'autres articles sur ce blog

Commentaires

Articles les plus consultés