Enfants nous étions...autonomes



Voici un texte qui circule depuis un moment sur Internet qui porte à réfléchir sur ce que vivent les enfants d'aujourd'hui. C'est un texte que j'aime beaucoup, même s'il est évident que je ne crois pas que nous devrions revivre comme à cette époque. Comme ergothérapeute, professionnelle de la santé, je crois que de bonnes habitudes de vie et de bonnes habitudes alimentaires sont essentielles au maintien de la santé et qu'il faut éviter les risques inutiles pour nos enfants. Mais je suis d'avis qu'une réflexion s'impose sur la surprotection vécue par beaucoup d'enfants d'aujourd'hui . L'autonomie (le cœur de l'ergothérapie) était plus favorisée à cette époque, ce qui nous a permis de développer cette indépendance nécessaire à l'accomplissement adulte.  Il rend de façon humoristique un regard lucide sur l'impact de cette surprotection sur la capacité des enfants à résoudre des problème que ce soit autant au niveau des relations avec les autres que du jeu. Cette capacité est la base des négociations dans le travail et de la résolution de problème en mathématique. C'est aussi une composante de la créativité qui elle est la base de composition de texte et de réponses élaborées. De plus, il met en lumière l'importance de bouger, d'aller dehors et d'être proche de la nature. 

Je n'ai pas modifié le texte puisqu'il n'est pas de ma plume.

NÉS ENTRE LES ANNÉES 1930 et1980 
Premièrement, nous avons survécu à l'accouchement par des mères qui fumaient et/ou buvaient pendant qu'elles étaient enceinte.

Elles prenaient des aspirines, mangeaient de la vinaigrette au fromage bleu, du thon en conserve et n'ont pas été testées pour le diabète.

Et après ce traumatisme, on nous endormait sur notre ventre dans des lits pour enfants avec de belles couleurs brillantes de peintures pleines de plomb.
Nous n'avions pas de couvercles à l'épreuve des enfants, serrures aux portes et lorsqu'on faisait de la bicyclette, on avait des casquettes de baseball à la place de casques de protection.
En tant que bébés et enfants, nous roulions en auto pas de ceintures, pas de sièges pour bébés, pas de coussins gonflables, des pneus à la fesse et  des fois pas de freins.
Être dans la boîte arrière d'une camionnette par une belle journée ensoleillée était toujours quelque chose de spécial.
Nous buvions l'eau directement de l'arrosoir et non d'une bouteille.
 
Nous partagions une cannette de liqueur avec quatre amis et personne n'est mort de ça.

Nous mangions des petits gâteaux, du pain blanc, du vrai beurre et bacon. Nous buvions du Kool-Aid fait avec du vrai sucre blanc. Et nous n'étions pas obèses .POURQUOI? Parce que nous étions toujours après jouer dehors...Voilà pourquoi!
Nous sortions de la maison le matin pour jouer toute la journée, d'abord que nous étions revenus quand les lampadaires s'allumaient.
 Personne n'était capable d'avoir des nouvelles de nous de toute la journée. Et   nous étions OK.

Nous prenions des heures à construire nos go- Karts avec de la scrap et descendions la
côte avec ça, seulement pour découvrir après, que nous avions oublié les freins. Après avoir foncé dans les buissons une couple de fois, nous avons appris comment régler le problème. 
Nous n'avions pas de Playstations, Nintendos, X-box, iPod. Il n'y avait pas de jeux vidéos, pas 150 canaux au câble, pas de films vidéos ou dvds, pas de son stéréo ou de cds, pas de cellulaire, pas d'ordinateur, pas d'Internet et pas de salles de clavardage.
 NOUS AVIONS DES AMIS et nous sortions dehors pour les trouver! 

Nous tombions en bas des arbres, on se coupait, se cassait des os, des dents et il n'y avait pas de poursuites judiciaires pour cela. 

Nous mangions des vers de terre et tartes faites de terre, et les vers ne vivaient pas en nous pour toujours.
  
On recevait des fusils à plomb pour notre 10e anniversaire, faisions des jeux avec des bâtons et des balles de tennis, et même si on nous disait que c'était pour arriver, on n'a pas fermé (frappé/crevé) bien des yeux.

Nous roulions sur des bicycles ou marchions jusqu'à la maison d'un ami et frappions à la porte ou sonnions, ou nous entrions simplement et lui parlions. 
  
Les petites ligues de baseball avaient des camps d'entraînement et c'est pas tout le monde qui faisait l'équipe... Ceux qui n'étaient pas de l'équipe apprenaient à "dealer" avec le désappointement.  Imaginez ça!
  
L'idée que nos parents nous sortiraient de prison était folle. Ils étaient AVEC la loi .

Ces générations ont produit quelques-uns des meilleurs preneurs de risques, résolutionneurs de problèmes et inventeurs de tous les temps.
  
Ces 50 années ont été une explosion d'innovation et nouvelles idées.

Nous avions la liberté, l'échec, le succès et les responsabilités qui venaient avec, et nous avons appris comment gérer tout ça.

Si vous êtes un de ceux-là, FÉLICITATIONS. 

Peut-être que vous voulez partager ceci avec d'autres qui ont eu la chance de grandir, avant que les avocats et le gouvernement viennent règlementer tout pour notre propre bien. 

Pendant que vous y êtes, envoyez ça à vos enfants pour qu'ils puissent voir comment braves et chanceux leurs parents étaient.
Avec les ouragans, tornades, feu hors de contrôle, glissements de terrain, inondations, tempêtes sévères frappant le pays d'un océan à l'autre, et avec la menace d'attaques terroristes, etc. 

Pour ceux qui préfèrent penser que Dieu ne nous protège pas... allez et supprimez ceci.

Pour le reste d'entre nous... partagez-le.


Commentaires

Articles les plus consultés