Les défis de l'apprentissage du vélo et quelques trucs!




Cette activité qui nous procure un sentiment de liberté et qui semble si facile est en réalité pas si simple. L’apprentissage du vélo c’est vraiment complexe, et ce, même avec des petites roues d’appoint, vous l’avez seulement oublié! Tout d’abord, il faut aimer les activités impliquant le mouvement pour démontrer un intérêt à apprendre à faire de la bicyclette. Pour certains enfants, les mouvements du corps dans l’espace provoquent un sentiment désagréable, de l’inconfort, un peu comme s’ils étaient constamment dans un manège. Ce sentiment engendre parfois de la peur ou même l’évitement de l’activité. Simplement pour cette raison, l’apprentissage du vélo sera un défi ultime pour eux! 

Mais encore, pour faire du vélo, il faut pouvoir y demeurer bien assis. Ce sont les muscles de notre dos et de notre ventre qui nous permettre de demeurer assis bien droits sur notre siège. Ces muscles doivent avoir un bon tonus et une endurance suffisante. Nous avons aussi besoin de pouvoir bouger les différentes parties du corps (cuisses/jambes/pieds, bras/tronc, poignet/bras) indépendamment les uns des autres. C’est ce qu’on appelle la dissociation. Évidemment, les jambes doivent être assez fortes pour pousser sur les pédales. Une bonne coordination dans les mouvements est aussi requise. C’est-à-dire que je dois faire travailler les différentes parties de mon corps en harmonie pour réaliser la tâche. Par exemple, pédaler avec ses jambes et maintenir la bonne direction avec les mains. Mais ce n’est pas tout! Une certaine capacité d’attention est nécessaire. Si on regarde le paysage et non la route durant notre balade, attention danger. Sans parler des habiletés pour calculer notre distance entre nous et les objets/voiture ou les personnes sur notre chemin, la grosseur du trou devant nous, etc. 

Évidemment, quand on retire les roues d’appoint du vélo, c’est l’équilibre qu’il faut travailler! Ah là là, on n’avait définitivement oublié tout ce que ça prenait. Ça prend bien un ergothérapeute du Groupe Ergo Ressources pour nous le rappeler. Ce professionnel qui a l’habitude de décortiquer toutes les étapes d’une activité pour voir celles qui ne vont pas, lorsqu’un enfant présente une difficulté à acquérir une habileté comme celle de faire du vélo.


Pour facilité cet apprentissage : 

  1. Assurez-vous que le vélo est de la bonne taille.
  2. Avant de retirer les roues d’appoint, faites quelques tours de piste avec les roues d’appoint montées afin qu’elles ne soient pas constamment en appui au sol toutes les deux. L’enfant pourra alors sentir les « déséquilibres ».
  3. Si vous le pouvez, faites des essais sur un terrain gazonné, avec une légère pente.
  4. Lorsque vous êtes prêts pour les essais officiels, descendez le siège au maximum afin que les pieds de l’enfant touchent facilement au sol.
  5. Encouragez-le à regarder droit devant lui (plutôt que ses pédales).

Je suggère aussi de faire de courtes périodes d’essais et de ne pas trop insister pour ne pas décourager l’enfant, ni lui créer de l’anxiété. À la fin de la séance, souligner les points forts et les réussites. Surtout, amusez-vous!

Vous avez essayé et ça ne fonctionne pas? Consultez-nous: www.ger-ergo.com
Nous pouvons aider votre enfant s’il présente une difficulté ou un retard à acquérir une habileté motrice comme le vélo. 

Au plaisir de l’aider et de vous rencontrer!

Karine Maheux, ergothérapeute
Révision : Sonya Côté, ergothérapeute



Commentaires

Articles les plus consultés