Il ne veut pas faire ses devoirs? Laissez-le jouer à l'ordinateur!





Parents de la génération « Nintendo » (lorsque ce nom ne désignait qu’une seule console), « Comodore 64 » ou peut-être « Atari », il faut bien se l’avouer l’ampleur de l'intérêt pour l'informatique inquiète et questionne. Il y a des gens qui sont pour les jeux à l’ordinateur, d’autres complètement contre. Les modérés y sont un peu perdus. D’un côté, il faut reconnaître que l’ordinateur apporte des possibilités incroyables. On n’a qu’à penser aux présentations PowerPoint que l’on peut déposer sur le portail de la Commission scolaire dans la section personnelle de notre enfant. Finis la phrase : « je l’ai oublié à la maison ». De l’autre côté, il y a la peur de l’inconnu, l’impact encore trop méconnu sur le développement de l’enfant et surtout la perte de contrôle et d’équilibre. Un adolescent qui passe ses journées complètes sur l’ordinateur a de quoi inquiéter les parents.

Comme mère de trois enfants, dont deux adolescents, j’ai eu moi aussi mon lot de questionnement sur le sujet. J’ai fini par conclure que devant cette machine si attrayante, il ne faut pas baisser les bras, supporter sans interdire, rechercher constamment l’équilibre comme dans toutes choses. Comme ergothérapeute peu de recherches m’ont jusqu’à présent convaincue de l’effet néfaste de l’ordinateur. Certes, il y a la sédentarité, mais celle-ci relève beaucoup plus du déséquilibre de toujours faire une même activité que de l’activité elle-même. C’est l’attrait de l’ordinateur qui augmente la sédentarité.
Un des points qui est préoccupant concernant les écrans, c'est que ceux-ci offrent des images en 2 dimensions. Or l’œil n’a pas été conçu à l’origine pour ne voir qu’en 2 dimensions (la page, l’écran), mais bien en 3 dimensions (le monde réel). Donc, une activité soutenue et sur une trop longue période fatigue inutilement l’œil et peu apporter des difficultés à cet organe, notamment une diminution de la capacité accommodative de l’œil (passer de la vision de près à la vision de loin). Mes recherches (et il est certain que je n’ai pas tout vu) ne m’ont pas permis d’obtenir des informations plus précises que celles énumérées plus haut. Quoi qu’il en soit, l’avenir nous en dira plus sur ce courant relativement nouveau, mais en attendant pourquoi ne pas tirer parti de cet outil dans l’équilibre? Les jeunes aiment les ordinateurs et les tablettes! Pourquoi ne pas les utiliser pour rendre la période des devoirs plus facile et ludique?

Une étude réalisée par Scholastic a compilé des statistiques sur la lecture numérique. Parmi les données recueillies, notons qu’un garçon sur 4 affirme lire plus qu’avant pour le « plaisir » avec les lecteurs numériques (tranche d’âge 9-17 ans). Au fond, ce qu’on recherche, c’est qu’ils lisent non? En variant entre la lecture sur papier et numérique, on peut augmenter nos chances de leur donner le goût de lire.
Connaissez-vous le site web Allô prof? Wow! Il vaut le détour! On le connaît beaucoup pour ses guides et démonstrations par des enseignants qualifiés. À mon avis, il est très attrayant pour les jeux d’addition, de multiplication et de mots de vocabulaire. Utilisez-le pour faire cette section des devoirs au moins deux fois par semaine. Vos enfants auront beaucoup de plaisir à apprendre de cette façon. Également, en variant les façons d’apprendre une même chose (écrire, dire à voix haute, utiliser dans un jeu, etc.). On améliore les chances d’une rétention à long terme de l’information. Dans les jeux éducatifs, il y a le matoumatheux.ac-rennes.fr et lasouris-web.org qui offrent de petits jeux intéressants.

J'aime aussi beaucoup les logiciels de la compagnie Inspiration (www.inspiration.com). Ils ne sont pas gratuits, mais si l'enfant a des difficultés d'organisation de sa pensée, de ses idées, c'est un investissement qui vaut la peine, à mon avis. Si vous décidez de faire cet achat, il est important d'aider votre enfant au début pour son utilisation, ainsi vous êtes plus assuré qu'il ne le laissera pas de côté, car il ne sait pas trop comment s'en servir. Il est très convivial, mais un enfant a toujours besoin d'accompagnement pour adopter ce type d'outil technologique. Il est très utile notamment pour préparer des présentations ou faire le plan d'une histoire. Il permet de mettre des idées, des images, thèmes que l'on relie entre eux par des flèches. Par la suite, on peut le transformer en format écrit et en un clic, notre plan de présentation est fait. Allez faire quelques essais sur le démo avant d'en faire l'achat.
Un autre site intéressant est www.aideauxdevoirs.ca. Il y a une section trucs et astuces fort intéressante pour les parents. 
Si votre enfant a des difficultés d'apprentissage, je vous conseille fortement de lui faire suivre la méthode « Taptouch ». En effet, le geste d'écrire à l'ordinateur sera plus automatique et il pourra concentrer ses efforts sur les apprentissages lorsqu'il aura à travailler à l'ordinateur. 

En résumé, je crois que devant ce phénomène qui peut nous ébranler parfois, nous ne devons pas le bannir complètement. Nous devons l'apprivoiser et le tourner à notre avantage. C'est un outil magnifique qui peut grandement nous aider à détourner l'attention et diminuer la lourdeur perçue des devoirs. Encore une fois, nous devons rechercher l'équilibre et surtout éviter la sédentarité. Alors, énergiser votre enfant, allez jouer dehors 30 minutes, et il sera prêt à faire la partie des devoirs papier (que vous ne pourrez éliminer) et pour finir une période à l'ordinateur selon les demandes de l'enseignant (vocabulaire, multiplication, etc.). Et voilà l'équilibre et des devoirs beaucoup plus agréables. 

Donnez-moi en des nouvelles!

Au plaisir!




Commentaires

Messages les plus consultés