Le premier décembre, un chocolat par jour jusqu'à Noël



Nous voici déjà rendus dans le dernier sprint de Noël. J’ai l’impression d’entendre 1,2,3 go courez!!. Le premier décembre est le premier jour où les enfants reçoivent un chocolat, un petit cadeau, une pièce d’une scène de Noël. Cela amorce le compte à rebours. Je trouve cette pratique charmante, à la maison, nous avons toujours suivi cette tradition. Nous achetons encore un calendrier de l’avant à mon fils de 15 ans. Par habitude ou nostalgie, il perpétue lui aussi la tradition, en se prêtant au jeu. À la naissance de ma petite nièce, je me suis procurée pour elle,  une scène de Noël, à ouvrir une pièce à la fois, un jour à la fois, jusqu’au 24 décembre, jour fatidique où la pièce sera évidemment le Père Noël. 

Je crois qu’il est important de prendre le temps de préparer Noël, de se mettre dans l’ambiance. Pour nos petits, cela comblera leurs souvenirs, qu’ils tenteront de reproduire pour fabriquer des souvenirs à leurs propres enfants. 

Pour nos enfants ayant des difficultés d’apprentissage ou des difficultés sensorielles cette période d’attente peut être plus difficile à vivre, car c’est de cela dont il s’agit, on attend un événement magique dans la plupart des cas. Je veux aujourd’hui attirer votre attention sur ce fait, car si on les accompagne bien dans cette attente, ce sera plus facile pour eux et par conséquent pour les adultes qui les entourent. 

Le temps est une notion très complexe qui peut être difficilement comprise par plusieurs enfants. Les petits d’abord qui vivent dans le moment présent n’ont pas de notion de durée au niveau du temps. Ce n’est que vers l’âge de 5 ans, qu’ils commenceront à intégrer cette notion. Ils comprennent bien que le Père Noël s’en vient bientôt, mais quand??? Cela créé une certaine anxiété, un peu comme si vous avez un rendez-vous, mais pas d'information sur l'heure actuelle. Vous aurez une certaine anxiété, car vous craindrez d’être en retard. Un enfant ne présentant pas de difficulté particulière, peut gérer cette attente. Il sera plus excité (parlez-en aux éducateurs de centre de la petite enfance), mais c’est une fébrilité positive. Pour un enfant, même plus vieux, qui présente par exemple une hypersensibilité, cette attente sera beaucoup plus difficile à  gérer. C’est comme s’il attendait qu’une explosion émotive arrive, mais sans trop savoir quand exactement, car pour beaucoup de ces enfants, la notion de temps, ne s'intègre pas ou le fait beaucoup plus tard. Il est content, mais trop excité. Cela peut l’amener dans un état d’agitation. Il aura alors une difficulté à gérer ses émotions, ses colères, etc. Cette attente est, il faut le mentionner, combinée à une fatigue accumulée, surtout si l’enfant est de niveau scolaire. 

Je pratique en pédiatrie depuis maintenant 14 ans (que le temps passe vite!!) et à chaque année, je trouve la semaine avant Noël plus pénible. J’adore les enfants que je traite et j’ai un faible particulier pour les troubles graves du comportement, mais cette période de l’année apporte dans mon bureau 100% de petites bombes sur deux pattes. Comme j’en connais la raison, je ne m’inquiète nullement, mais je peux comprendre les parents qui ne connaissent pas aussi bien que moi le système nerveux et sensoriel, d’être un peu secoués par le quotidien avec ces petites bombes. 

Je ne crois pas qu’il faut éviter toutes préparations de Noël sous prétexte que cela excitent trop nos enfants. Par contre, on peut les aider à bien passer cette période. Voici quelques suggestions; 

  • Prenez des temps de pause avec votre enfant, si possible tous les soirs. 15 minutes avec un bon livre, lumières tamisées, télévision fermée et collés tous les deux sur un fauteuil confortable. Lisez-lui l’histoire, il a assez travaillé à l’école.

  •  30 minutes avant le couché des enfants, tamisez les lumières, éteignez les sources de bruit et mettez de la musique classique.

  •   Évitez de vous surcharger d’activités, revoyez vos activités prévues et voyez si vous pouvez en éliminer pour rester plus à la maison avec votre enfant.

  • Essayez la soirée chandelle, c’est magique pour se détendre. On ferme toutes les lumières et on garde seulement une petite source de lumière; petite lampe, chandelle ou lampe à l’huile. Assoyez-vous avec vos enfants en rond et racontez des histoires sans livre, simplement en laissant voguer votre imagination. Demandez à vos enfants d’inventer des histoires.

Finalement pour la période des fêtes, prévoyez au moins une journée pyjama. Une journée à ne rien faire et, interdiction de télé ou de jeu vidéo. Offrez pour cette journée, le plus beau des cadeaux à vos enfants, vous

En ayant des pauses régulières, les enfants auront plus d'énergie pour gérer l'attente et toute la fébrilité qui l'accompagne. C'est une simple question de gestion énergétique. 

Ce sera mon dernier billet pour l’année 2012. Cette année, 3000 pages ont été vues sur mon blogue entre avril et novembre. Je trouve que c’est excellent pour une première année! Je vous remercie de votre intérêt à me lire. J’adore l’expérience et compte bien poursuivre en 2013. 






L'équipe d’ergothérapeutes du Groupe Ergo Ressources et moi-même,  vous souhaitons, à vous et vos enfants, une excellente année 2013 remplie de succès scolaires, de bien-être et d’autonomie!! Nous serons heureux de vous retrouver en 2013 pour continuer de vous accompagner dans l’éducation et surtout le support que vous offrez merveilleusement à vos enfants. Je suis toujours charmée par l’amour que vous portez à vos enfants, vous êtes des parents extraordinaires!!

Joyeux Noël!

Commentaires

Articles les plus consultés